Alliance Mondiale des Religions

Maryse Choisy fonde l'Alliance Mondiale des Religions (A.M.R.) le 9 juillet 1965.
L'idée est née à la suite du congrès de la World Fellowship of Religions (W.F.R.) de février 1965.
Maryse Choisy a raconté la naissance de l'association :

« J'avais participé au premier congrès mondial de la World Fellowship of Religions à Delhi en 1965 et, en dehors de moi et d'un observateur de Rome (que nous appelions l’œil de Moscou), il n'y avait pas de représentation catholique. J'ai pensé que c'était à la France, fille aînée de l’Église, de créer l'équivalent à Paris, et de rendre l'invitation aux Anglo-saxons et aux Asiatiques.
Dès mon retour, je tâchai de mettre sur pied notre organisation.
Jean Danielou, qui n'était pas encore cardinal, se trouvait à Rome comme expert au deuxième concile du Vatican. Je lui écrivis. Avec cet enthousiasme et ce courage de jeune homme qu'il a conservés jusqu'à la fin de sa vie, il me répondit par retour : « Oui, bonne idée. » Sa participation active ne s'est jamais démentie. Il nous a soutenu sans réserve dans les difficultés du début.
Au premier congrès qui se tint à Paris, nous reçûmes à la fois un télégramme de Sa Sainteté le Dalaï Lama, et un télégramme de son Éminence le cardinal Marella, qui avait la charge du secrétariat pour les non-chrétiens et qui représentait ainsi officiellement le Vatican. De l'Inde, nous parvint aussi le télégramme de Sant Kirpal Singh Ji Maharadj (décédé le 21 août de cette année). Sant Kirpal Singh avait été reçu en audience par S.S. Paul VI.
Dès l'origine, nous avons pensé que l'Alliance Mondiale des Religions, dans un pays aussi « cartésien » que la France, devait se distinguer de tous les autres rapprochement œcuméniques par le fait que les scientifiques figureraient à part entière à côté des théologiens. Je salue avec attendrissement le professeur Chauchard et le docteur Larcher, qui sont avec nous de fondation.
Après notre grand congrès de 1966, où l'on énonça des thèmes généraux, comme dans tous les congrès de ce genre, le comité exécutif a estimé qu'il serait plus profitable, intellectuellement et spirituellement, de consacrer chaque année une table ronde à un sujet qu'on pourrait alors analyser en profondeur.  »

C'est en février 1966 que se tient un « Premier Congrès d’ouverture » :

« Il ne pouvait être question d’un rassemblement de masse comme en Inde mais toutes les organisations religieuses étaient représentées. Le Cardinal Danielou très tôt intéressé par l’entreprise et Son Excellence Si Hamza Boubakeur, recteur de l’Institut Musulman de la Grande Mosquée de Paris qui avait également assisté au congrès de New Delhi participèrent en personne à l’organisation de cette rencontre. Le professeur André Chouraqui, délégué permanent de l’Alliance Israélite Universelle, maire adjoint de Jérusalem était venu d’Israël. Des télégrammes hautement encourageants furent reçus de toutes parts en particulier de Sa Sainteté le Dalaï Lama et de son Éminence le Cardinal Marella dont voici le texte : « Le secrétariat pour les non-chrétiens du Vatican se réjouit des efforts de l’Alliance Mondiale des Religions pour trouver dans l’ambiance religieuse la satisfaction des aspirations supérieures de l’humanité pour la paix, la justice et de l’entr’aide. » Malheureusement le visa de sortie fut refusé à Sant Kirpal Singh par le gouvernement indien en raison de la situation économique de l’Inde résultant de la guerre Indo-Pakistaine.
Au cours des débats, il fut décidé de s’orienter vers la formule de colloques annuels ordonnés chacun autour d’un thème central.  »
(Madeleine Berthaud)

D'après ses premières déclarations, l'A.M.R.

« se propose de favoriser l'étude et la compréhension des diverses religions et de toutes les spiritualités, en vue d'intensifier par une action commune la Vie, la Lumière et l'Amour, source de toute Paix. En raison de cette fin, elle se reconnaît une vocation internationale.
Les moyens d'action de l'association sont : la publication d'ouvrages, bulletins, revues, articles, rapports ; la tenue de séances d'information, de causeries, de conférences, de colloques ; la participation de l'organisation à tout congrès dont le but correspond à celui de l'A.M.R. »


La plupart de ces colloques ont lieu au domicile de Maryse Choisy, 40, rue Lauriston à Paris.
Le deuxième et troisième sont publiés, dans l'année suivant leur tenue, aux éditions Labergerie. Ce n'est seulement qu'au début des années 1990 que les suivants, jusqu'au neuvième (excepté le huitième), paraissent, grâce aux éditions DésIris (épuisés, ils sont aujourd'hui disponibles au format epub).
A la mort de Maryse Choisy en 1979, l'A.M.R. continue ses activités sous la direction de son mari Maxime Clouzet, puis de Charles Pidoux et de Madeleine Berthaud. A notre connaissance, le dernier colloque est le 33e, organisé en 2000 sur le thème « Millénarisme et messianisme ».

Ci-dessous, les sommaires de tous les volumes publiés, par lesquels on peut se rendre compte de l'exigence d'établir un dialogue entre théologiens et scientifiques et, comme l'écrivit Maryse Choisy qu' « aux colloques de l'Alliance Mondiale des Religions, nous avons l'habitude de traiter — presque en nous jouant — des questions graves. »


LA SURVIE APRÈS LA MORT
deuxième colloque tenu les 7 et 8 janvier 1967 à la Roche-Dieu

Maryse CHOISY : La question posée
R.P. Jean DANIELOU : La survie dans la perspective catholique
Pasteur Jean BOSC : Survie ou résurrection ?
Swami RITAJANANDA : La survie selon l'hindouisme
Vénérable BIKKU SOBHITA : La survie selon le bouddhisme
Benjamin CAUVET-DUHAMEL : « Le Livre des morts » tibétain
Bernard GUILLEMAIN : La mort et la résurrection dans l'initiation maçonnique
Docteur Paul CHAUCHARD : Aspects biologiques de la survie
Docteur Hubert LARCHER : La thanatologie
Docteur J. DONNARS : Qu'est-ce qu'un homme vivant ?
Rabbin Josy EISENBERG : La survie selon le judaïsme
Si Kamil HUSSEIN : La survie selon les soufis
Monseigneur G. ROCHE : Nos recherches
Père P. STRUVE : La résurrection selon l'orthodoxie
Docteur Paul CHAUCHARD : Conclusion du colloque


*


ANGES, DÉMONS ET ÊTRES INTERMÉDIAIRES
troisième colloque tenu les 13 et 14 janvier 1968 à Paris

Étienne SOURIAU : L'ange devant les philosophes
R.P. Jean DANIELOU : L'ange selon la doctrine catholique
Henry CORBIN : Notes pour une étude d'angélologie islamique
Mohammad MOKRI : L'Ange dans l'Islam et en Iran ancien
Swami RITAJANANDA : Les êtres invisibles dans la tradition hindoue
Docteur Louis MARS : Les dieux du vodou
Bernard GUILLEMAIN : Les anges dans la franc-maçonnerie
Muhammad HAMIDULLAH : Les notions islamiques sur l'ange
Docteur Hubert LARCHER : L'imagination et les anges
Pasteur Jean BOSC
: Anges et démons selon les théologiens protestants
Lionel ASKENAZI : L'ange dans la tradition kabbaliste juive
Madeleine BERTHAUD : Le démon de Maxwell
Docteur Paul CHAUCHARD : Les anges et la conception scientifique du monde


*


LES SONGES ET LES RÊVES
quatrième colloque tenu les 11 et 12 janvier 1969 à Paris

Maryse CHOISY : Promenade à travers les rêves
Cardinal Jean DANIELOU : Les songes tels qu’ils nous apparaissent à travers la Bible
Docteur Mohammed MOKRI : Le songe chez les Fidèles de Vérité
Professeur Olivier CLEMENT : Le songe dans la tradition orthodoxe
Swami RITAJANANDA : Le rêve dans la Mandukya Upanishad
Benjamin CAUVET-DUHAMEL : Le rêve dans le Bouddhisme
Professeur Paul CHAUCHARD : Les mécanismes cérébraux du rêve
Professeur Emilio SERVADIO : La télépathie et la prémonition peuvent-elles apparaître à travers une stricte interprétation freudienne ?
Pasteur Jean BOSC : L’interprétation protestante des songes bibliques
Docteur Hubert LARCHER : Les rêves prémonitoires
Docteur Jacques DONNARS : Le rêve et le corps
Docteur Paul CHAUCHARD : Conclusions


*


LES APOCALYPSES ET LA FIN DES TEMPS
cinquième colloque tenu les 10 et 11 janvier 1970 à Paris

Maryse CHOISY : Où allons-nous ?
Cardinal Jean DANIELOU : L'Apocalypse dans son contexte historique
Swami RITAJANANDA : Les Kalpa
Docteur Paul CHAUCHARD : La fin de l'espèce
Raphaël COHEN : Les temps du Messie
Professeur Mohammad MOKRI : L'Apocalypse et la fin des temps en Iran ancien
Professeur Bernard GUILLEMAIN : Retour aux origines
Docteur Jacques DONNARS : Les « apocalypses » personnelles : quelques cas
Jacques PORTE : L'apocalypse de la musique
Professeur Olivier CLEMENT : L'Apocalypse : une perspective orthodoxe
Professeur Mohammad MOKRI : L'eschatologie islamique et l'apparition du Mahdî (le Guide de la fin du temps)
Colette MARTIN : Ce que la Révélation de saint Jean m'a fait voir et entendre : mon apocalypse
Docteur Hubert LARCHER : La cybernétique et la fin des temps
Madeleine BERTHAUD : L'Apocalypse est-elle possible ?
Docteur Laurent STEVENIN : Subjectivité et objectivité dans les signes
Docteur Paul CHAUCHARD : Conclusion


*


LA SIGNIFICATION DES RITES
sixième colloque tenu les 9 et 10 janvier 1971 à Paris

R. P. Michel RIQUET : Préface
Cardinal Jean DANIELOU : Les rites, conférence prononcée à l’Institut d’Hiérologie
Maryse CHOISY : Allocution d’ouverture
Cardinal Jean DANIELOU : Une perspective chrétienne des rites
Docteur Paul CHAUCHARD : Psychophysiologie des rites
Doyen Marc LODS : Les rites dans les églises issues de la Réforme
Prince Constantin ANDRONIKOF : Le point de vue d’un orthodoxe
Swami SHRADDHANANDA GIRI : Les rites dans l’hindouisme
Vénérable THICH NHAT HANH : Les rites et le bouddhisme Zen
Raymond ABELLIO : Le point de vue d’un philosophe
Professeur Ali Ekber TOPTCHIBACHY : Les rites dans l’Islam
Raphaël COHEN : Les rites, miroir du contenu de la Tora
Professeur Bernard GUILLEMAIN : Les rites dans la franc-maçonnerie
Madeleine BERTHAUD : Les rites du physicien
Docteur Hubert LARCHER : Les rites du point de vue de l’anthropologie
Jacques PORTE : La musique dans les rites
Docteur Paul CHAUCHARD : Conclusions
Madeleine BERTHAUD : Historique de l’Alliance Mondiale des religions


*


LES LIEUX SACRÉS
septième colloque tenu les 8 et 9 janvier 1972 à Paris

Cardinal Jean DANIELOU : La phénoménologie du sacré
Maryse CHOISY : Où sont les lieux sacrés ?
Cardinal Jean DANIELOU : Quelles significations pour un lieu sacré ?
Doyen Marc LODS : Pour un protestant, que signifie un lieu saint ?
Professeur Olivier CLEMENT : Quelques éléments de réflexion empruntés à la tradition de l’Orient chrétien
Vénérable THICH NHAT HANH : Un point de vue Zen
Professeur Subash CHANDRA : L’Inde et les lieux sacrés
Professeur Henri BARUK : Les lieux saints
Professeur Mohammad MOKRI : Les lieux sacrés dans le Mazdéisme et dans l’Islam
Professeur Bernard GUILLEMAIN : Tradition maçonnique et lieux sacrés
Docteur Paul CHAUCHARD : Le point de vue psychophysiologique
Docteur Hubert LARCHER : Lieux sacrés et guérisons paranormales
Jacques MAUDUIT : Les lieux sacrés en préhistoire
Professeur Paul CHAUCHARD : Conclusions


*


LE SERPENT ET SES SYMBOLES
neuvième colloque tenu les 14 et 15 décembre 1974 à Paris

Maryse CHOISY : Hommage au Cardinal Daniélou
Maryse CHOISY : Présentation du thème du serpent
Père Michel SALES : La symbolique chrétienne du serpent qui donne la mort et du serpent qui donne la vie
Doyen Marc LODS : Misère et grandeur du serpent d'après les données de la Bible
Professeur Subhash CHANDRA : L'hindouisme et le symbolisme du serpent
Bernard GUILLEMAIN : Le serpent dans la franc-maçonnerie
Docteur Paul CHAUCHARD : Le point de vue du naturaliste
Jacques d'ARES : Le symbolisme du serpent chez les Celtes et chez les Grecs
Docteur Hubert LARCHER : La symbolique et la magie du serpent
Raphaël COHEN : Le serpent dans la tradition juive
Docteur Laurent STEVENIN : Le point de vue du psychiatre
Marina SCRIABINE : Le serpent dans l’Égypte ancienne
Paul ARNOLD : Le symbolisme du serpent dans le bouddhisme
Docteur Paul CHAUCHARD : Conclusion


*

Notons également, dans les discussions qui séparent les interventions, la présence d'Alain CUNY, Dr. Charles PIDOUX, Dr. CAILLOT, Dr. Gisèle GALY et Maxime CLOUZET.


2 commentaires:

  1. Cette ouverture d'esprit et son action confirme l'impression que j'avais eu d'elle avec le petit contact (deux oeuvres seulement) que j'ai eu par hasard avec ses écrits

    RépondreSupprimer
  2. Le premier colloque fut publié dans la rebue de l'IMI. Son absence sur le site fait défaut, devant le posséder. souhaitez-vous des photos de la ou des couvertures je ne sais plus s'il y eut un ou deux numéros et/ou les textes mais ne faudrait-il pas éditer certains d'entre eux ?

    RépondreSupprimer